Energies renouvelables à Madagascar

L’association Dina Mada souhaite contribuer au développement économique local et à l'autonomisation financière des femmes de Sainte-Marie à Madagascar.

Pour cela elle propose de travailler à une meilleure indépendance énergétique de la maison des femmes de Sainte-Marie.

Contexte

La ville de Sainte-Marie est raccordée au réseau national d’électricité mais celui-ci est peu fiable, notamment du fait des délestages. La Maison des Femmes et l’ensemble des autres bâtiments d’intérêt général sont raccordés à ce réseau. Pour autant un vrai développement des activités entrepreneuriales des femmes ne peut exister sans une source plus fiable et moins chère d’électricité.

Le développement des activités entrepreneuriales est un besoin exprimé par les membres du RFDS (Rassemblement des Femmes pour le Développement de Sainte-Marie) et par les lycéennes qui étaient venues en France. En effet, dans le cadre de la Coopération Décentralisée entre la Région Nord-Pas de Calais et la Région d’Analanjirofo en 2014, un jumelage a été signé entre le lycée professionnel Dinah Derycke de Villeneuve d’Ascq et le lycée d’enseignement général de Sainte-Marie. Professeurs et élèves français ont créé l’association Dina Mada afin d’étendre l’action de solidarité internationale au-delà du lycée malgache. Un échange d’élèves et de professeurs ont eu lieu en 2016 et 2017. Le RFDS, association déjà existante et participant au programme de Solidarité Internationale,  et Dina Mada collaborent alors depuis 2016 dans un projet en faveur des jeunes filles déscolarisées et des femmes sans emploi rémunéré stable ou peu rémunéré. Les premières sont souvent désœuvrées par manque de compétences professionnelles. Les secondes sont souvent des chefs de famille assumant seules la responsabilité des enfants avec un emploi très peu rémunéré, difficilement trouvé par manque de compétences professionnelles. 

Il n’existe pas de centre de formation professionnel pour les filles à Sainte-Marie. L’insularité leur rend difficile la réalisation d’un projet ambitieux; les familles, quand elles peuvent, envoient plus facilement les garçons poursuivre les études sur la grande île par tradition ou par peur de l’insécurité. Un projet commun tel que le nôtre est une opportunité pour les jeunes filles.

Ce projet s’inscrit dans deux lignes directrices sur trois du premier axe stratégique de la Politique Générale de l'État (PGE) malgache 2015-2020. D’une part,la “Promotion des activités génératrices de revenu sur l’exploitation des ressources et des compétences locales”. En effet, Sainte-Marie est un pôle touristique qui attire des visiteurs européens et américains pour ses richesses marines et pour ses espèces florales endémiques et fauniques. Notre projet s’inscrit dans l’appui au développement des activités liées au tourisme. Il s’agit de créer les conditions qui permettront aux habitantes de l’île d’acquérir des compétences professionnelles pour exercer ces activités.

D’autre part, la “Promotion d’un programme de formation pratique et professionnelle à l’endroit des groupes vulnérables”. Les jeunes filles déscolarisées et les femmes chefs de ménage veuves, abandonnées ou divorcées, mères célibataires font partie des groupes vulnérables.Les  jeunes filles après leurs études accomplies avec le BEPC ou le bac, ou interrompues à différents niveaux, primaire, collège ou lycée, restent sur l’île. Elles sont en déshérence, vouées à des emplois peu rémunérés et précaires quand elles en trouvent. Beaucoup tombent dans la prostitution, menacées par le tourisme sexuel, sujettes aux grossesses précoces.

En 2019, face à l’augmentation du nombre de jeunes filles et femmes sans compétences professionnelles, de nouveaux besoins ont été exprimés par les membres du RFDS. Les formations qui correspondent à la situation économique de l’île portent sur l’hôtellerie, restauration (réception, services, entretiens divers), sur la cuisine et la pâtisserie avec des produits locaux pour faire découvrir et apprécier les spécialités tout en rassurant sur les règles d’hygiène, en collaboration avec le GREF (Groupement des Éducateurs sans Frontières) appelé à assurer des parties théoriques qui relèvent de l’expérience de ses membres.

Les matériels relatifs aux métiers ci-dessus mentionnés sont électriques. L’électrification solaire en vue de l’utilisation de l’énergie renouvelable pour la lumière, le fonctionnement des matériels de formation et de création, et pour l’adduction d’eau permettra l’autonomie de la Maison des Femmes en électricité et en eau, et favorisera son indépendance financière, et par conséquent celle des femmes qui s’y forment.

L’enjeu est d’appuyer l’amélioration de l’insertion dans la vie active des jeunes filles et femmes par une formation continue de qualité. Pour cela, l’atelier-centre de formation bâti en 2018 doit pouvoir fonctionner sans interruption par manque de moyen financier pour payer les factures d’électricité et d’eau, ou par les délestages fréquents du distributeur national.

Publics concernés

Les femmes de Sainte-Marie sont les premières bénéficiaires de l’action. L’accès à l’énergie leur permettra à la fois de développer leurs activités d’artisanat local et de bénéficier de petits services (Couture, imprimante, …) utiles à la vie quotidienne.

En deuxième lieu des femmes ainsi que des jeunes apprenties bénéficieront d’une formation à la maintenance de système photovoltaïque. Une formation utile dans un contexte de développement de ces énergies.

Partenaires locaux

L’association Dina Mada appuie la Maison des Femmes de Sainte-Marie, c’est-à-dire le RFDS, sur ce projet. Celui-ci sensibilise le public visé et coordonne les activités sur place

La collectivité est également partie prenante du projet. La Municipalité soutient les actions du RFDS: don de terrain à bâtir et à cultiver, gratuité des panneaux indicateurs .

La Délégation du Ministère de la Population et la Circonscription Scolaire  recensent les jeunes filles déscolarisées et suivent l’organisation et la mise en œuvre du projet.

Le lycée de Sainte-Marie participe à la formation se déroulant à la Maison des Femmes.

Principaux partenaires financiers

Le projet fait appel au concours de :

  • Le Conseil Régional Hauts-de-France
  • La Municipalité de Villeneuve d’Ascq
  • Solidarité Laïque
  • La Ligue de l’Enseignement 59

Objectifs du projet

L’objectif général de ce projet pluriannuel 2018-2021 est de contribuer au développement économique local et à l’autonomisation financière des femmes de Sainte-Marie à Madagascar par leur entrée dans le monde du travail.

Les premiers objectifs spécifiques ont été atteints en 2018: -construction d’un local, la Maison des Femmes, qui sert à la fois d’atelier, de lieu d’exposition-vente des objets fabriqués par les adhérentes et  de centre de formation, grâce à l’aide de la Municipalité de Villeneuve d’Ascq et la Municipalité de Sainte-Marie, – l’équipement du local en matériel informatique et en supports  d’enseignement et – la formation de 9 formateurs locaux par des professeurs du LP Dinah Derycke membres de Dina Mada en techniques de vente et en français fonctionnel pour les femmes artisanes et en informatique de base avec l’aide de Solidarité Laïque. 147 personnes se sont inscrites dans différentes disciplines pour la suite.

Les objectifs en 2019 visent à améliorer les conditions de formation et de production  

  • Installer un système photovoltaïque afin d’autonomiser la Maison des Femmes en électricité pour la lumière et le fonctionnement des outils de création artisanale et de formations professionnelles et l’alimentation en eau par une pompe solaire afin d’assurer la continuité des formations.
  • Accompagner les femmes dans l’utilisation de l’énergie dans l’artisanat et développement de savoirs technologiques, afin de créer un artisanat spécifique de qualité.

Activités

Le projet prévoit un ensemble de plusieurs activités:

  • Établir un contrat de maintenance avec le fournisseur/installateur local
  • Achat des matériels relatifs au système (modules photovoltaïques, régulateur, convertisseur, batteries, module de suivi à distance, tableau électrique, câblage, kit de mise à terre)
  • Livraison et installation d’un système solaire autonome de 3,4kWh/jour et d’une pompe
  • Formation des techniciennes pour la maintenance
  • Sensibilisation des bénéficiaires aux nouveaux usages énergétiques.

Résultats

Le projet prévoit les résultats suivants:

  • La production d’électricité couvre les besoins du centre
  • Les conditions de formation sont améliorées et se déroulent sans coupures de courant 
  • La combinaison du traditionnel et du moderne favorise un artisanat local créatif
  • Les femmes s’approprient des outils informatiques.

Projet En cours

Date de début : juin 2019
Date de fin : décembre 2020

Pays d’intervention : Madagascar
Localité : Sainte Marie
Secteur(s) d'intervention : Croissance économique - Emploi, Éducation, Égalité H-F, Énergie, Enseignement - Formation

Objectif(s) de Développement Durable

Budget : 18400 Euros
Financeur(s) régional(aux) : Acteurs de l'énergie pour l'Afrique, Région Hauts de France

TÉLÉCHARGER LA FICHE DU PROJET
Dina Mada
ADHÉRENT

Dina Mada

365 rue Jules Guesde, 59650 VILLENEUVE D'ASCQ

Représentant : Mme Prospérine Zidzou (Présidente)

Nous sommes des professeurs, des agents, des retraités et des élèves du lycée professionnel Dinah Derycke de Villeneuve d'Ascq (Nord) souhaitant développer un partenariat avec les élèves du Lycée de Sainte-Marie à Madagascar et une association de femmes Malgaches pour leur autonomisation financière dans une démarche de développement local durable.

Lianes coopération

Lianes coopération – Réseau régional multi-acteurs de la coopération internationale des Hauts-de-France.

Le réseau fédére l’ensemble des acteurs de la coopération internationale de la région sans distinction de statut juridique. Ensemble ses membres élaborent des stratégies communes, montent en compétence, dialoguent avec bailleurs et pouvoirs publics et mutualisent leurs actions.

Informations pratiques

Bureaux à Lille

S/c MRES (Maison régionale de l'environnement et des solidarités)
5 rue Jules de Vicq – 59 000 LILLE
Tel : 06 77 78 69 48

Bureaux à Amiens

Espace Somme
6 rue des Hautes Cornes – 80 000 AMIENS
Tel : 07 84 63 01 49

 

Crajep
Département Pas de Calais
Dunkerque Grand Littoral
Agende de l'eau
Agence Française de Développement
Région Hauts-de-France
Ministère de l'Europe et des Affaires Etrangères
Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale
Ville de Lille
FONJEP
Métropole Européenne de Lille
Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine
Fondation Norsys
CRID
Département Nord
Caisse d'Épargne
RRMA Conférence Interrégionale
Pôle Emploi