Restauration des couloirs forestiers des singes à Kpomassé

Au Sud-Bénin, les espèces de singes (Mona, vervet ou galago du Sénégal, …) qu'on continue de voir à Kpomassè sont devenues rares. Le respect strict des prescriptions culturelles dans la zone, interdisant la chasse des singes, joue un rôle important pour leur sauvegarde. Mais la population ignore que pour protéger une espèce de la faune, il faut d'abord protéger son habitat.

La disparition des mangroves en bordure du lac a suivi celle des couloirs forestiers de migration des singes.

Eviter à ces singes de migrer vers les zones dangereuses en leur assurant un habitat complet et sécurisant est l'une des missions que s'est assigné l'ONG CRIPADD. Depuis 2015, des séances d'éducation environnementale sont initiées au profit des écoliers. Des manifestations de restitution grand public, dans les villages, les accompagnent.

Mais, l'action directe de reboisement des couloirs forestiers naturels, détruits par le passé, est une priorité et elle assure quelques revenus à un groupement de femmes qui assurent les pépinières. CRIPADD estime que cette action permettrait de sauver les singes car leur population se réduit rapidement selon les observations des villageois.

Les singes constituent aussi un élément fort du patrimoine naturel et culturel local, participant à l'attrait touristique du site.

Contexte

 

Au Sud-Bénin, les fragments de forêts qui subsistent sont essentiellement des forêts sacrées, de faible superficie, dispersées, mais très variées en termes de typologie et d'affectation cultuelle. Dans les arrondissements de Sègbohouè, Tokpa-Domè et de Dékanmè , les seules reliques de forêt qui restent sont attribuées à des divinités endogènes.  A chaque type de divinité (“vodoun“) correspond une forêt.

Dans cette région, dépourvue de massifs forestiers conséquents, les forêts sacrées abritent néanmoins une part non négligeable de la biodiversité. Elles sont des exemples de traditions locales qui contribuent au sauvetage de la flore et de la faune menacées de disparition. Malheureusement ces derniers temps, plusieurs éléments concourent à leur déclin, notamment la croissance démographique et les défrichements.

Le site de Kpomassé est situé sur la rive du lac Ahémé qui fait l’objet d’une surexploitation du plan d’eau entraînant une raréfaction des poissons. La technique des « acadjas», la principale méthode de pêche, entraîne une coupe intensive de végétaux qui dégradent le couvert végétal et contribuent, entre autres, au risque d’extinction de primates(les vervets et les Monas…), espèces endémiques et très emblématiques de la zone. 

 

Publics concernés

Villageoises de Hountoun et Houedjro

Ecoliers des EPP de Hountoun et Houedjro (classes de CE2 et CM1) et leurs enseignants

Population globale des villages

Partenaires locaux

Cercle de Recherche, d’Identification et de Promotion des Alternatives du Développement Durable (CRIPADD)

Principaux partenaires financiers

Nature et Découvertes

Forim

Conseil Départemental du pas de Calais

Objectifs du projet

 

Sensibilisation de la population à la protection de la biodiversité

Organisation de séances publiques de reboisement

Restauration progressive des mangroves

Protection des plants

Promotion d'une synergie d'action entre les enfants et leurs mamans

 

Activités

Formation de villageoises aux techniques de pépinière

Dotation en matériels de travail

Activités de sensibilisation auprès des écoliers des villages concernés avec dessins, contes, chants… Plantation d’arbres lors de la journée nationale de l’arbre, associant écoliers, enseignants, mères de familles, élus et dignitaires.

Résultats

 

Restauration progressive de l'habitat des singes

Accroissement de la population des espèces de la faune

Facilité d'observation des singes par les visiteurs

Amenuisement des effets de l'érosion des berges du lac

Progression de la conscience environnementale

 

Projet En cours

Date de début : janvier 2017
Date de fin : décembre 2020

Pays d’intervention : Bénin
Localité : Sud-Ouest Bénin, commune de Kpomassé, bord du lac Ahémé
Secteur(s) d'intervention : Biodiversité, Croissance économique - Emploi, Culture, Environnement, Patrimoine, Tourisme

Objectif(s) de Développement Durable


Financeur(s) régional(aux) : Département du Pas-de-Calais, Imaginons un monde meilleur
Financeur(s) national(aux) : Forim (Pra/Osim)

TÉLÉCHARGER LA FICHE DU PROJET

Association Humanitaire Pour l'Afrique (AHPA)

30 esplanade Jacques Vendroux, 62100 CALAIS

Représentant : Mme Monique GILLIOT (Chargée de projet)

AHPA accompagne au Bénin, en partenariat avec des associations locales, des projets de développement dans les domaines de l’agroécologie (maraichage, élevage de chèvres) de la protection de l’environnement, du tourisme solidaire et équitable et de l’éducation (bibliothèques).

Lianes coopération

Lianes coopération – Réseau régional multi-acteurs de la coopération internationale des Hauts-de-France.

Le réseau fédére l’ensemble des acteurs de la coopération internationale de la région sans distinction de statut juridique. Ensemble ses membres élaborent des stratégies communes, montent en compétence, dialoguent avec bailleurs et pouvoirs publics et mutualisent leurs actions.

Informations pratiques

Bureaux à Lille

S/c MRES (Maison régionale de l'environnement et des solidarités)
5 rue Jules de Vicq – 59 000 LILLE
Tel : 06 77 78 69 48

Bureaux à Amiens

Espace Somme
6 rue des Hautes Cornes – 80 000 AMIENS
Tel : 07 84 63 01 49

 

Crajep
Département Pas de Calais
Dunkerque Grand Littoral
Agende de l'eau
Agence Française de Développement
Région Hauts-de-France
Ministère de l'Europe et des Affaires Etrangères
Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale
Ville de Lille
FONJEP
Métropole Européenne de Lille
Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine
Fondation Norsys
CRID
Département Nord
Caisse d'Épargne
RRMA Conférence Interrégionale
Pôle Emploi